Bolivie

Pura Pura : le Skatepark le plus haut du monde !

Un avant-goût de la Bolivie

En 2014, la Bolivie et plus précisément la ville de Cochabamba, avait été le point de départ d’un voyage en solitaire de dix mois en Amérique du sud puis en Amérique du nord. Je garde un souvenir impérissable de ce périple remplit de chouettes rencontres et de paysages à couper le souffle !

En ce début d’aventures sud-américaines, j’avais fait la rencontre de deux québécoises. Nous avions alors décidé de visiter la capitale Sucre puis étions partie de la Paz pour rejoindre le Salar d’Uyuni. L’expérience avait était incroyable et nous avait beaucoup touché ! Au mois de mars, le Salar inondé offrait de magnifiques effets miroirs. L’endroit était éblouissant et troublant de beauté 🙂 .

Nous étions ensuite retournées en car à la Paz et avions passé la soirée avec d’autres voyageurs. J’avais alors rencontré un architecte brésilien qui était spécialement venu en Bolivie pour travailler à la construction d’un immense skatepark. Le projet rassemblait des passionnés de skate du monde entier. Pas moins d’une centaine de bénévoles avaient été mobilisés. A ce moment là, tout était en chantier et je n’avais encore rien vu du projet.

Le sport comme soutien au développement

A mon retour en Bolivie et au courant de l’année 2016, j’ai eu l’occasion de passer plusieurs après-midi au skatepark Pura Pura. Perché à 3.600 mètres, le lieu est impressionnant (1.200 mètres carrés) et offre une vue imprenable sur l’Illimani.

Vue sur l'Illimani depuis le skatepark Pura Pura à la Paz, Bolivie.
Vue sur l’Illimani depuis le skatepark Pura Pura à la Paz, Bolivie
© UrbanAndWild.

Pour la petite histoire, la création du skatepark est née d’un projet solidaire initié par « Make Life Skate Life » et soutenu par une ONG allemande appellée Soforthlife. L’association a ainsi accueilli (et continue d’accueillir) de nombreux volontaires venus à la Paz pour soutenir le projet, s’occuper de l’entretien du skatepark et offrir des cours gratuitement.

Pura pura a été construit aux abords de la ville et au sein même d’un grand parc boisé aménagé. Le week-end, on y croise des familles venues pour pique niquer mais aussi des étudiants en plein séance sportive. Il y a aussi des jeux pour enfants et de grands toboggans. Je me souviens d’un lieu convivial et accessible à tous.

Pura Pura, 1.200 m² de skatepark à plus de 3.600 mètres !
© UrbanAndWild

Le skateboard comme moyen d’intégration et de mixité

A la Paz, les inégalités sont visibles entre les personnes vivant dans la zone Sud, banlieue aisée et résidentielle et celles venant de l’Alto (bien que certains paceños/as aisés fassent le choix d’y résider). En plus de faire connaître une activité sportive jusque là méconnue et très faiblement pratiquée par les boliviens, le skatepark Pura Pura est devenu un lieu de rencontre où des jeunes de différents milieux se côtoient. En effet, le prêt de boards permet à tous les jeunes et surtout à ceux dont les revenus sont les plus faibles de s’essayer au skateboard. On y croise aussi bien des jeunes filles que des jeunes hommes.

Et enfin, une chouette vidéo pour découvrir un projet solidaire incroyable et des vues surprenantes sur la folle ville de la Paz ! 🙂

Rendez-vous sur la page Facebook Skatepark de Pura Pura pour retrouver l’adresse du site 😉 . Un endroit qui vaut le détour !

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply